L’Otléidoscope : premiers jalons d’une approche visuelle

Voici ma présentation à l’école d’été de cartographie et visualisation de données le 9 juillet à l’ENSSIB. Elle porte sur le Traité de documentation de Paul Otlet (1934) et plus spécifiquement la façon dont je commence à me l’approprier via un kaléidoscope de textes et d’images.

 

Il faut mentionner que cette intervention a été préparée en partie au fil des mois (pour la partie théorique) et en partie dans l’urgence (pour la partie technique). Logiquement, les images utilisées (et surtout celles issues du logiciel IRaMuTeQ) ont suscité des questions : quels types de relation l’analyse lexicale met-elle en lumière ? Quels sont les effets des paramètres tels que le recouvrement dans les nuages de mots ? Quelle est la pertinence des champs lexicaux proposés au regard du livre ?

Plus largement, elle témoigne d’une démarche encore tâtonnante. Depuis l’écriture de mon projet de thèse fin 2017, j’ai en effet beaucoup élargi mon corpus théorique et mes compétences techniques, au risque d’une certaine dispersion.

Ceci est donc l’amorce d’une première série de billets sur ce carnet de recherche, série qui sera intitulée a priori « Otléidoscope » et dans laquelle je vais continuer à explorer ces questions d’analyse du texte et de visualisation, en décrivant les méthodes et en partageant ma production. Je pense que la thèse ne peut que bénéficier de cette séquence plus spécifique, plus resserrée, qui me permettra de faire le tour d’une question de façon rigoureuse et systématique, notamment pour clarifier ce que je cherche à l’intérieur du Traité.

IRaMuTeQ est un outil robuste et puissant, devenu quasiment incontournable pour qui veut étendre sa boîte à outils dans le domaine de l’analyse de texte. Je compte bien en faire un atout dans mon étude du fameux Livre sur le livre, mais j’anticipe également le jour où j’aurai envie de transmettre cette compétence à mes étudiants.

Par ailleurs, au fur et à mesure que le kaléidoscope grandit il deviendra peut-être pertinent d’envisager des formes de publication dont le carnet reste après tout une amorce…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.